Le GFEN publie sa vision des dispositions d’exception dans un article publié le 24/03/2020 🗓

logo_gfen - Groupe Français de l’Éducation Nouvelle
logo_gfen - Groupe Français de l’Éducation Nouvelle
Planifié ACTUALITES ASSOCIATIONS NATIONALES Coéducation Confinement COVID-19 Droits de l'enfant GFEN Lutte contre les inégalites Parentalité Pédagogie Réussite éducative THEMATIQUES

Le GFEN questionne les dispositions mises en places dans le cadre de la crise sanitaire en cours

Le GFEN - Groupe Français d'Education Nouvelle a publié ce mardi 24 mars 2020 un texte limpide sur les situations des enseignants mises en évidence par cette crise sanitaire, des questionnements quand aux mesures mises en place et leur inquiétude de voir cette situation d'exception glisser vers l'ordre de la norme.

Ainsi, ce texte est réparti en 4 paragraphes clairs et concis :

  • Les enseignant.es, des ingénieur.es permanent.es
  • Une école d'exception ou d'exclusion ?
  • Continuité pédagogique ? Mais de quoi parle-t-on
  • Le fantasme de la technique : quand la télé-école menace de devenir la norme

Consulter et Télécharger le texte du GFEN du 24/03/2020

De l'ensemble de leur réflexion, nous pouvons entre autre retenir un témoignage frappant de la situation des enseignants qui témoigne de  leur engagement, leur flexibilité et leur réactivité, leur adaptabilité et leur créativité dans un cadre réglementaire très stricte :

Les enseignant.es, des ingénieur.es permanent.es

Conscient.e du caractère extraordinaire de la situation, chacun.e s'est mis.e au travail le plus rapidement possible. Souvent dubitatif.ve, face à des consignes variant selon les établissements, mais avec un sens certain du devoir. Car chacun.e fut, sans réelle formation, livré.e à soi-même pour trouver des solutions. Des lectures, des fiches d'activités, des révisions, des jeux éducatifs, des rédactions, des liens vers des documentaires, des conseils aux parent.es, des sujets types pour les examens, ont été inventés en l'espace d'un week-end. La créativité des enseignant.es est souvent sans limite quand il s'agit de faire réussir les élèves. Mais pendant combien de temps ? Pour la plupart d'entre-nous, les week-ends ont déjà disparu, les tâches professionnelles colonisent désormais notre quotidien et notre temps de travail n'a plus de limite. Au ministère, on étudie en toute logique la possibilité de nous faire travailler cet été, considérant que la période actuelle s'apparente à des vacances.

Le lundi 16 mars au matin, premier jour de l'école à distance, bien peu de ressources furent transmises aux élèves. Les outils numériques, que le Ministère vantait depuis des années, s'avéraient incapables de faire face à l'explosion du nombre de connexions. Pour contourner l'obstacle, beaucoup proposèrent des outils alternatifs et l'on se retrouva rapidement submergé par un nombre sidérant de solutions présentées comme « intelligentes », « fluides », « ergonomiques » - la plupart ne respectant d'ailleurs aucune règle de confidentialité. La découverte et l'appropriation de ces nouveaux outils prenaient dès lors le pas sur la seule question qui vaille : quels savoirs transmettre dans cette période exceptionnelle ? Comment les transmettre ? La « continuité pédagogique », cet engagement solennel de l'État, boitait déjà.

Témoignage de difficultés, ici exceptionnelles, mais qui se rajoutent à toutes celles pour lesquelles nombre d'entre elles et eux se sont mobilisé.e.s, celui-ci ne peut que porter notre collectif d'associations nationales à nous contacter afin de trouver, ensembles, enseignants, professionnels du secteur socio-éducatif et PARENTS, à trouver les leviers qui peuvent encore rendre possible un travail collectif qui permettrait à chacun de (re)trouver sa place dans la réussite éducative de TOUS les enfants !

Contactez-nous!

Be the first to comment

Participez à la mobilisation en nous laissant un commentaire!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :