Colloque “Les alliances face aux nouvelles problématiques éducatives à l’école : enjeux, tensions et controverses” – 2e REPORT EN MARS 2021 🗓

Colloque "Les alliances face aux nouvelles problématiques éducatives à l’école : enjeux, tensions et controverses" - 2e REPORT EN MARS 2021
de à
Planifié ACTUALITES Formations Partenariats RENDEZ-VOUS

Sujet

Les pratiques et l'action publique visant la prévention ou la remédiation d’un certain nombre d'objets qui font problème à l’école ou dans le champ socio-éducatif s'appuient sur l'idée d'une nécessaire mobilisation des « alliances éducatives ». Ces "alliances" débordent la simple coordination entre des partenaires institutionnels, et renvoient aussi aux formes de complémentarités revendiquées entre des acteurs pluriels pour atteindre des objectifs communs. L'analyse de ces alliances procède utilement d'une approche multiscalaire qui articule le micro (l'élève, la famille, l'école, les structures éducatives) au macro (politiques régionales, nationales, européennes), et qui croise ces échelles avec les lieux et les acteurs à la périphérie de l'école. Les « nouvelles » problématiques éducatives, en prise directe avec des enjeux de renouvellement des publics scolaires et des difficulté à faire vivre le projet de démocratisation de l'école (Moignard, 2018), renvoient à des objets comme le décrochage scolaire, les violences scolaires, l’absentéisme, le harcèlement ou les questions de genre ou de diversité en éducation par exemple. Sans être forcément "nouveaux" au regard de leur actualité, ces objets construits en problèmes publics sont souvent perçus comme tel par les acteurs éducatifs et les décideurs, alimentant le sentiment d'une crise ou d'un déclin de l'institution scolaire face aux transformations de l'école, de ses fonctions sociales et de ses publics. Ils suscitent des réponses institutionnelles et des pratiques qui interrogent la reconfiguration des espaces scolaires et éducatifs et la mobilisation d'acteurs pluriels pour prendre en charge ce qui posent problème. Ces objets qui recomposent la question scolaire en question sociale (Millet & Thin, 2015), sont le point d'entrée à partir duquel nous souhaitons interroger l'évolution des professionnalités et des pratiques des acteurs scolaires et éducatifs, les transformations des systèmes éducatifs et les mutations des formes d'organisations des espaces scolaires et éducatifs.

A l’échelle internationale, il est possible d'identifier des tendances de partage ou de division du travail éducatif au sein d’un ensemble d’acteurs variés (Tardif, Marcel, Bagnoud, & Piot, 2017). Ces tendances renforcent l'appel à un travail intercatégoriel, et demandent à inclure, ou à se mobiliser dans des espaces de « coéducation » (Chauvenet, Guillaud, Le Clère, & Mackiewicz, 2014) des parents qui sont parfois précarisés (Périer, 2019). Apparu au Canada dans les années 2010, l’émergence dans le champ éducatif du vocable d’« alliances éducatives », utilisé autant comme la description d’un travail commun que comme un enjeu lié aux prises en charge de ces « nouvelles » problématiques éducatives, est envisagée comme une solution de bon sens, et comme nécessaire à la prise en charge d’un certain nombre de difficultés éprouvées sur le terrain. Contextualisée (Gilles, Potvin, & Tièche Christinat, 2012) mais rarement théorisée, cette notion d’ « alliances » éducatives caractériserait la meilleure prise en charge de ces questions, portant le besoin d’interventions multiples mieux coordonnées et témoignant d’une mobilisation partagée par des acteurs éducatifs pluriels. Si les valeurs communes constituent les fondements historiques de la mobilisation du terme d’alliance éducative, mais que la dimension plus pragmatique concernant l’élaboration et la poursuite d’un objectif commun domine aujourd’hui les discussions (Blaya, Tièche Christinat, & Angelucci, 2018), comment s’élaborent ces objectifs communs ? Ces objectifs communément visés sont-ils majoritairement le fruit de perspectives concordantes ou donnent-t-il lieu à des échanges et à des négociations à partir de points de vue différents ? Constate-t-on des divergences dans l’interprétation des objectifs d’accrochage scolaire, de remédiation scolaire, de prévention des violences, des stigmatisations, des harcèlements, des exclusions, etc. ? Quels effets ont ces alliances et quelles améliorations permettent-elles aux prises en charge et aux organisations scolaires et éducatives ? Quels effets sur les acteurs et leurs pratiques professionnelles ?

 

Comité d'organisation

Valérie Angelucci, HEP Vaud (UER PS), Suisse

Kamel Bénaricha, EMA, Université Cergy-Paris

Rosa Bortolotti, EMA, Université Cergy-Paris

Benjamin Denecheau, LIRTES, Université Paris-Est-Créteil

Louise Logeart, EMA, Université Cergy-Paris

Benjamin Moignard, EMA, Université Cergy-Paris

Audrey Teko, EMA, Université Cergy-Paris

 

Axes et liens

Argumentaire_colloque_Alliances_Educatives_mai_2029


Télécharger l'appel à communication sur le site de l'Université Lasale

Be the first to comment

Participez à la mobilisation en nous laissant un commentaire!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :